29.02.2012

Réfection et aménagement de la rue des Fours à chaux

travaux rue des fours à chaux 007.jpgLa rue des fours à chaux, avec les constructions nouvelles est, aujourd’hui de plus en plus empruntée, et cette conséquence se voit sur l’état de la chaussée qui était bien dégradée. De plus il n’y avait pas de trottoirs. Le souci majeur de la municipalité étant la sécurité, il va de soi qu’il devenait nécessaire que cette rue soit refaite et sécurisée. Pour mémoire rappelons que l’avenue du Docteur Montestruc, l’avenue du général Leclerc ont eu droit au même traitement et que la rue Jean-Jaurès  est programmée pour subir le même sort avec des travaux qui devraient débuter prochainement.

travaux rue des fours à chaux 001.jpgUne première tranche située entre l’avenue Montestruc et le ruisseau de l’Horte est en cours de réalisation. Une dernière couche d’enrobé à chaud sera faite vers la mi mars. Trottoirs et caniveaux pour le pluvial sont terminés

Pour rester dans le domaine des travaux, citons la pose d’un grillage qui fermera le parc de Thel côté lotissement du Devès. Cet aménagement permet la création de plusieurs places de stationnement. Tous ces travaux sont réalisés en autofinancement.       

25.02.2012

La garrigue nettoyée par écobuage contrôlé

écobuage controlé 020.jpgActuellement il est possible d’apercevoir un énorme panache de fumée s’élever au dessus de la garrigue, dans le secteur de la combe du loup. Si l’on est tenté de craindre le pire, notamment en cette période de tramontane intense, il n’en est rien. Il n’y a pas d’incendie dans notre massif. Il s’agit en fait d’un nettoyage par écobuage contrôlé. C’est un travail effectué par une équipe spécialisée de l’ONF qui consiste à détruire par le feu toute cette épaisseur  d’aiguilles de pin, de feuilles, de petits branchages et notamment les amoncellements qui se forment au pied des pins, tous étant des  agents hautement propagateurs de feu lors d’incendie.

 

écobuage controlé 010.jpgCes spécialistes équipés de récipients contenant deux tiers de gas-oil et un tiers d’essence mettent le feu suivant une technique bien déterminée, en allant à l’encontre du vent. Pour un bon résultat et une parfaite sécurité ce dernier doit être présent, mais sans trop. Ces agents de l’ONF, sont appuyés dans leur travail par un détachement de sapeurs pompiers parés à tous débordements. Le jour de notre visite c’était un détachement de Fleury et de Lagrasse qui assurait la surveillance.

 

A Vinassan, c’est une surface de pratiquement 22 hectares qui va être débarrassée de cette couche d’aiguilles et autres matériaux combustibles. écobuage controlé 004.jpg

22.02.2012

Une histoire d'eau à Vinassan

aménagement de la fontaine 005.jpgLa démolition de la cave coopérative et la construction d’un lotissement avaient fait se soulever quelques inquiétudes auprès des utilisateurs de la fontaine. Sera-t-elle conservée ou supprimée. C’était sans savoir que la municipalité avait négocié quelques accords avec l’acheteur, comme la réfection et le renforcement du ruisseau de l’Horte, mais également dans la mesure du possible le maintien en place de la fontaine. Ces souhaits furent respectés et une plate forme fut mise en place pour l’installation de la fontaine et  le stationnement des véhicules le temps du remplissage des récipients. Tous les autres aménagements sont à mettre à l’actif de la municipalité et des employés communaux qui ont réalisé les travaux. A l’aide de gros blocs de granit qui dormaient à côté d’une noria dans un coin des ateliers municipaux, une tête de puits fut reconstituée dans laquelle se faufile discrètement l’arrivée d’eau. Pour s’abriter du vent un mur fut construit dans lequel fut incrusté une porte de cuve, ultime souvenir de la cave, ainsi qu’un panneau pour l’affichage d’informations comme par exemple la feuille d’analyse de l’eau. Pour terminer des protections ont été mises en place en bordure du ruisseau  ainsi qu’une petite poubelle scellée dans le sol. Malheureusement cette dernière a été la convoitise d’un individu peu scrupuleux car 24 heures après son installation  elle était volée.

 

Source, fontaine ou puits artésien ? Selon des renseignements “ puisés à différentes sources ”  il s’agit là d’un puits artésien puisque l’eau jaillit d’elle-même hors du trou, que ce  soit par une faille naturelle ou par un forage fait de la main de l’homme, sans l’aide de pompe, Cette pression qui permet à l’eau de sortir est due à la différence de niveau qu’il y a entre l’eau en amont (montagne ou relief) et l’emplacement du forage. En 2002, M. Erre, hydrogéologue, au cours d’une conférence à la maison de la clape avait fourni quelques détails sur ce point d’eau en ces termes. « L’eau provient du massif de la clape et elle est très bonne comme le prouve les analyses, car elle n’est pas encore passée dans des endroits de culture intensive. Toutefois je ne saurai trop conseiller aux utilisateurs de javelliser régulièrement les récipients utilisés pour stocker l’eau. »

 

L’histoire de la fontaine. Dans les années 70, la cave coopérative est grande consommatrice d’eau et principalement en période de vendanges pour le nettoyage des sols et des quais. Afin de faire quelques économies il est envisagé de procéder à un forage. Vinassan regorge de puits, le sous-sol est fourni en eau, il ne devrait donc pas y avoir de souci. Pourtant si. Un sourcier détermine un endroit, un forage  trouvera le précieux liquide à pratiquement 70 mètres, malheureusement plusieurs tests confirmeront ce que certains redoutaient : le débit est trop faible et ne peut être exploitable. Déception. Le projet s’arrête là. Le peu d’eau qui remonte du sol s’écoule sur les terrains environnants. Mais certains Vinassanais estimant que cette eau est de parfaite qualité la consomment rapidement imité par d’autres. La tête du forage est aménagée pour faciliter le remplissage des récipients. La fontaine est née. La présence de ce point d’eau est de plus en plus fréquentée. La municipalité du moment décide, afin d’éviter quelques inconvénients, de procéder à des analyses. Le verdict est sans appel. C’est une eau de parfaite qualité qui 24/24 s’écoule avec un débit horaire de trois hectos. Le bouche à oreille rempli son rôle et la fontaine connaît alors une très grande fréquentation, qui dépasse largement les frontières locales. Mais la cave subit de plein fouet les graves problèmes viticoles, et son activité est reprise par Narbonne. Les bâtiments deviennent la propriété d’une société privée. C’est alors un incessant ballet de citernes qui viennent s’approvisionner en vin et ce trafic n’est pas compatible avec les irréductibles utilisateurs du point d’eau, (gène pour la circulation des camions-citernes)  Parfois le ton monte, seulement le forage est sur le terrain de la cave et le risque d’interdiction d’accéder à la fontaine est grand. Des travaux sont alors entrepris et l’écoulement se fait désormais en bordure du ruisseau de l’Horte, réduisant le débit à 225 litres/heure. Une seconde fois, par sécurité, l’écoulement sera déplacé, pour être définitivement installé  et parfaitement intégré dans ce nouveau quartier de la cave coopérative.  Actuellement le débit oscille entre 160/180 litre/heure, ce qui représente environ 4000 litres par 24 heures. Combien de litres d’eau ont ils pu s’écouler depuis la création du forage ? 

 

Sa fréquentation est toujours bien respectée, mais de façon plus raisonnable qu’à une époque et qui fut à la « source » de nombreuses et savoureuses  anecdotes, comme cette personne qui venait d’un village proche de Lézignan  pour  s’approvisionner en eau.la fontaine 002.jpg

20.02.2012

Les "Pantigues de l'Étoile" en deuil

Claude GELIS et son fr-re Alain.jpg« Les Pantigues de l’Étoile en deuil. C’est avec une profonde tristesse que notre association vous fait part de la disparition brutale de son ami Claude Gélis, membre des Pantigues de l’Étoile depuis le 26 septembre 2008, date de la création du club.

Depuis ce jour d’automne 2008, il a participé avec ferveur à nos sorties, nos repas, nos matches, nos joies et aussi nos peines. Claude, nous garderons de toi l’image de ta bonne humeur, de ta générosité, de ton cœur gros comme ça, de tes colères mémorables et lorsque tu était lancé, de tes prouesses vocales ou acrobatiques accompagnées de ton rire inimitable et de ton fameux « rock and roll ». Tu vas laisser un grand vide dans notre cœur mais surtout dans celui de ta maman, de ton frère Alain et de ta grande famille à qui nous présentons nos plus sincères condoléances. Adieu l’Ami on t’aimait fort ».

15.02.2012

La Maison des Loisirs affiche une belle santé

A G  - MLV 004.jpgSi il est aujourd’hui, une présidente du milieu associatif qui peut afficher un sourire de satisfaction, c’est bien Madame Nadine Resseguier, présidente de la Maison des Loisirs Vinassanais (MLV). En effet, tout dernièrement s’est  tenu l’assemblée générale de cette association et les chiffres annoncés parlent d’eux-mêmes : 251 adhérents répartis en 16 sections,  ce qui représente 10% de la population vinassanaise et encore deux ont été supprimées, la section théâtre de  M. Chapelot, qui a trouvé une salle plus près de chez lui et la section « éveil musical »  de Melle Alix Palenzuela en raison d’un trop faible taux d’inscriptions.

Après avoir déclaré ouverte l’assemblée générale, madame Resseguier, fit le descriptif de chaque section, fournissant le maximum d’informations sur chacune d’elles, rappelant qu’importait peu le nombre d’inscrits, l’essentiel étant que la section existe et que les participants y trouvent du plaisir.

Le bilan financier présenté par Madame Pradère et vérifié par M. Pierre Bouzigues est des plus  correct. Le bureau démissionnaire est reconduit. Avant de clore cette nouvelle assemblée générale, la présidente  s’adressa à l’assemblée «Je tient à remercier  toutes les personnes sans qui cette association n’existerait pas. Elles donnent  de leur temps avec enthousiasme pour maintenir le fonctionnement et le bon déroulement  de celle-ci. Encore merci à tous les bénévoles, intervenants qui contribuent chaque jour à maintenir l’éveil et la vitalité  de notre village »

Avant de prendre le verre de l’amitié, Gérard Garcia, premier adjoint, président de la commission fêtes et cérémonies, s’est dit particulièrement satisfait qu’une association comme la MLV existe sur Vinassan. Insistant sur le rôle important des associations dans un village tel que le notre, qui maintiennent traditions et convivialité et qui ont le mérite d’exister grâce au bénévolat. C’est pourquoi, ce soir je les en remercie.  A G  - MLV 002.jpg

12.02.2012

Un CD en préparation pour Remembert Ray Connif Orchestra

remember ray conniff 011.jpgC’est en pleine répétition que nous avons surpris musiciens et choristes de l’orchestre Remembert Ray Conniff Orchestra. Cette toute jeune formation, qui se défini comme un groupe musical et vocal, n’aura qu’un an d’existence en mai, mais brûle les étapes de la  notoriété. En effet c’est avec plaisir que nous apprenons, qu’aujourd’hui, leur répertoire est suffisamment étoffé pour s’attaquer à l’enregistrement et la diffusion d’un CD. Le groupe s’affirme  et présente lors de représentations un concert de qualité toujours basé sur les arrangements du célèbre chef d’orchestre américain Ray Conniff. Parmi leurs principales prestations en public, il faut citer un concert à Béziers sur les allées, un autre à Narbonne à l’espace contemporain et à Vinassan à l’occasion de la fête locale de la Saint Martin. D’autre part, tout récemment,  une interview leur fut accordée, sur les ondes de Radio Bleu Roussillon.

remember ray conniff 003.jpgChoristes et musiciens travaillent sur un programme mensuel bien étudié, avec deux répétitions pour les choristes à la maison des associations de Béziers, et deux pour l’orchestre au complexe socio culturel de  Vinassan. Le dernier jeudi du mois, musiciens et choristes se réunissent à Vinassan pour une séance de travail en commun. Cette répétition mensuelle se termine au club House de la rue des arts, pour un repas pris en commun, alliant de ce fait travail et convivialité.

Actuellement l’orchestre accueillerait  avec plaisir trombone et sax alto quelque peu confirmé, amoureux de cette musique faite de standards jazz et variétés des années 50/60. Appeler   le 06 31 61 74 90. Nous ne pouvons que souhaiter plein de réussite à Remembert Ray Conniff Orchestra qui compte dans ses rangs deux Vinassanais passionnés de musique et notamment celle à tendance jazz.

Dernier bilan du SIVOM, premier rendez-vous du CIAS

 voeux du sivom - cias 018.JPGCe vendredi 27 janvier 2012, le CIAS, anciennement SIVOM, s’est réuni au complexe socioculturel  de Vinassan pour la traditionnelle cérémonie des vœux. Etaient présents M. Didier Codorniou, vice président du conseil régional, Mmes Magali Vergnes, conseillère régionale,  Anne-Marie Jourdet, vice présidente au conseil général, Gilbert Pla conseiller général, ainsi que de nombreux maires et élus des communes partenaires du CIAS.

voeux du sivom - cias 006.jpgAprès accueil des personnalités, le président Luc Garcia, dans son allocution fit le bilan de cette année 2011, qui a vu le SIVOM, devenir, pour la bonne cause, le CIAS.  « le service restauration se porte bien, dira t’il, même constatation pour le service de soins à domicile, qui après de longs mois de négociation et la production d’un dossier mettant en exergue nos compétences et la qualité du travail fourni, a obtenu une extension de son agrément…2011 a enregistré une baisse du nombre d’heures d’aide à domicile, ce n’est pas une perte de dossiers due à un manque de qualité du service, bien au contraire, mais simplement une réduction des plans d’aide accordés, qui sont de plus en plus réduits et  on peut le comprendre lorsque l’on connaît les restrictions budgétaires imposées au conseil général par l’État…La création du CIAS nous ouvre des perspectives intéressantes, tout d’abord sur le plan financier  avec des exonérations de charges patronales qui vont  rééquilibrer nos budgets  mis à mal par la loi des finances 2011, mais également sur le plan social envers nos agents…Nous accueillons cette année les membres du conseil d’administration du CIAS récemment mis en place. 16 nouveaux membres qui rejoignent notre maison. Une première séance de travail m’a permis de voir l’intérêt que vous portez à la structure que je préside et vos envies d’implication et de participation…Quelques mots aussi pour vous préciser que la construction du nouveau siège du SIVOM et de son CIAS à Montredon-Corbières est maintenant effectivement lancée, la commission a arrêté son choix parmi les 15 candidats au marché ». Ce fut ensuite Magali Ribo, directrice qui pris la parole dans une allocution où elle reconnaît que 2011 fut difficile « l’ensemble de certains éléments auraient pu être annonciateur d’une année sereine pour le SIVOM. Il n’en a rien été. La loi des finances 2011a annoté la fin de l’exonération de charges service à la personne dont nous bénéficions. Les conséquences qui se profilaient pour ce service le plus gros du SIVOM, n’étaient pas neutres. Elles évoquaient un manque de 250 000 € de crédits à minima pour pouvoir rémunérer nos agents en fin d’année et menaçaient  de facto la pérennité du service pour 2012. Une solution s’est présentée à nous : la création d’un CIAS. Celle-ci aurait un double avantage : regagner de exonérations de charges patronales pour oxygéner notre prochain budget et permettre à nos agents titulaires de voir leur temps de travail augmenter…2012 marquera un tournant dans l’histoire de notre collectivité. Parmi toutes les échéances qui nous attendent, je mettrai l’accent sur la construction du nouveau siège social à Montredon. Jusqu’à présent ce projet faisait figure d’Arlésienne parmi  notre personnel qui perdait toute illusion à son égard, mais bientôt notre structure sera recentrée sur son territoire afin d’en permettre un meilleur accès à tous…au quotidien vous le savez, il ne faut pas se leurrer, les difficultés nous attendent car les indicateurs ne sont pas au vert. La diminution des plans d’heures est une réalité, les difficultés de nos bénéficiaires aussi. La lutte sera longue et difficile, mais c’est en mettant nos compétences en communs que nous en sortirons grandis.

voeux du sivom - cias 014.jpgAvant d’être invité par le président Garcia à se retrouver  autour du buffet préparé par le personnel du SIVOM, il fut remis deux distinctions. Mme Madeleine Carillo, a reçu la médaille d’or pour 35 années passées au SIVOM et Mme Christine Soriano pour son départ en retraite